ORIGINES DES SÉGUIN EN AMÉRIQUE

1- François Séguin dit Ladéroute de Saint-Aubin-en-Bray épouse à Boucherville (QC) le 31 octobre 1672 Jeanne Petit de La Rochelle.

 D'où vient le surnom de Ladéroute? Nul ne sait pourquoi ce sobriquet, il y avait une tradition dans les régiments de se donner des surnoms pour se taquiner ou pour cacher son identité à l'ennemi. On sait que Ladéroute est le contraire de l'étymologie de Séguin.

 

François Séguin dit Ladéroute, fils de Laurent Seguin et de Marie Massieu, est l'ancêtre de 95% des Séguin en Amérique. Il est dit soldat du Régiment de Carignan, mais nous n'avons pas de documents pour certifier cette affirmation. Ce n'est que par déduction que nous pouvons dire qu'il est du Régiment de Carignan. Son lieu d'origine est le Pays de Bray, région de Beauvais dans le département de l'Oise, à environ 80 kilomètres au nord de Paris. Il est né à Saint-Aubin-en-Bray en Picardie le 4 juillet 1644. Sous l'ancien régime les frontières des provinces françaises n'étaient pas définies; le pays de Bray fut fragmenté entre la Normandie, la Picardie et l'Île-de-France. Plusieurs cartes anciennes situent Saint-Aubin-en-Bray dans l'Île-de-France mais aujourd'hui nous trouvons ce petit village dans la région touristique de Picardie.

 

Jeanne Petit, fille de Jean Petit et de Jeanne Gaudreau, était fille du roi et originaire de La Rochelle mais on n'a pas encore son lieu de naissance. L'île de Ré serait le pays des Gaudreau et des Petit.

 

Trois des garçons de François et Jeanne ont assuré la descendance des Séguin dit Ladéroute en Nouvelle-France. Ce sont Jean-Baptiste dans le comté de Vaudreuil, Simon dans le comté de Chambly et Joseph au poste de Détroit. Les fils de Jean-Baptiste : Louis. Pierre, Jean-Baptiste, Jeannot et Joseph ont été les principaux responsables des nombreuses familles Séguin de la région de Montréal qui ont, par la suite, envahi tout l'Est ontarien, l'Outaouais québécois, Ottawa-Hull(Gatineau), le Moyen-nord ontarien, Windsor et Détroit, la Nouvelle-Angleterre, la Rivière Rouge et même l'Orégon.

 

2- Joseph Séguin de Bourgogne épouse à Québec le 19 juin 1741 Madeleine Dorion. Descendance dans la région de Québec et au Lac-Saint-Jean.

 

3- Guillaume Séguin dit Bellerose de Paris épousa Geneviève Hervieux à Montréal le 1er février 1734. Sans postérité.

 

4- Jacques Séguin de Bellac du Marche épouse Marie Badel à Montréal le 28 novembre 1689. Postérité seulement par les femmes.

 

5- Charles Séguin de Niort au Poitou épouse Marie Bertin dit Breval à l'Ile-d'Orléans le 3 octobre 1669. Sans postérité.

 

6- Jean Segouin de La Ferté-Macé en Normandie épouse Lucrèce Billot à Québec le 26 août 1669. Ils sont les ancêtres des Sigouin du Canada. Dans plusieurs arbres généalogiques on a confondu des Séguin avec des Sigouin. On sait qu'en anglais Séguin et Sigouin ont la même prononciation.

 

D'autres Séguin de France sont venus en Amérique ailleurs que dans la vallée du Saint-Laurent, dont Guillermo Seguin au Mexique. Un de ses descendants Juan Seguin a donné son nom à une ville du Texas.  En Acadie nous notons la présence d'un Séguin qui n'a fait que passer. En Nouvelle-Orléans on a retracé la présence de André Séguin constructeur de bateaux. Ce dossier est incomplet mais on espère vous informer dans un proche avenir. En Haïti une ville porte le nom de Seguin.

Fernand Seguin, vulgarisateur scientifique bien connu, est né à Montréal en 1929 mais n'avait pas d'accent aigu. Son grand-père Georges Seguin est arrivé à Montréal en 1887 du Poitou.

 

On retrace aux États-Unis d’Amérique des Sayah et des Sawyer et on a prouvé que plusieurs sont des descendants de François Séguin dit Ladéroute.

 

Enfin, des Séguin ont pour ancêtre Denis Saillant dit Sansoucy originaire de Niort au Poitou. On a inscrit Séguin au lieu de Saillant dans des registres d’état civil, quelques-uns ont gardé Saillant et les autres ont préféré Séguin comme patronyme.

 

La famille Séguin comprend les familles dérivées qui ont adopté les noms de famille Fagnan, Ladéroute, Laderoot, Ladrow, Saillant, Sawyer, Sayah, Sayan, Sayen, Seghin, Seguin, Seguine, Sequin et Sigouin.

 

On vous propose de lire le journal trimestriel de l’Association des Séguin d’Amérique, «La Séguinière», qui est le livre d’histoire de tous les Séguin en Amérique.

André Séguin de Gatineau (QC), généalogiste de l’Association et responsable des  recherches liées à cette page.



 


Bienvenue - Le C.A - Nouvelles Expresses - Plan du site - Notre Association - Nos Objectifs - Nos Armoiries - Souvenirs
Devenir Membre - Photos - Dictionnaire - Histoire - La Séguinière - Rassemblement Annuel - Rassemblement Automnal
Rassemblement Sportif - Voyages - Autres - Le François - Le Berger - Livre d'Or - Liens