Le Noël des Séguin en Octobre 2004

Auberge La Calèche de Sainte-Agathe des Monts (Qc.)



Fêter Noël en octobre me semblait quelque peu anachronique à première vue. C’était mon opinion; mais lorsqu’on entre dans le jeu et qu’on se laisse pénétrer par la magie ambiante, on vit des moments heureux.



En effet quelque 40 Séguin ont vécu ce Noël précoce les 13, 14 et 15 octobre à La Calèche à Sainte-Agathe-des-Monts. Le temps est merveilleux; nous profitons des couleurs magnifiques d’automne dans les Laurentides. À l’intérieur de l’auberge, les décorations préparent l’atmosphère de Noël. Jean-Guy Piché et ses musiciens (La Tournée du Bonheur) nous font passer une soirée merveilleuse. Quel bonheur, en effet, de les entendre!



Le lendemain, on nous réserve une visite des pays d’en haut en dehors de l’autoroute. On fait des arrêts à l’église de Saint-Adolphe-d’Howard, au Théâtre des Patriotes et au Chalet Alpine. Les chemins secondaires de l’arrière-pays nous enchantent plus qu’une autoroute où l’on file à toute allure.

Aujourd’hui, nous sommes donc à la veille de Noël et il est bon qu’on assiste à la messe. En l’absence d’un prêtre, nous avons une célébration de la parole animée par un laïque théologien. Les personnages de la crèche sont des Séguin bien vivants. La chorale improvisée aide à faire chanter les participants. Le réveillon est un buffet gastronomique et copieux digne des grands hôtels. Carl Pellerin, chanteur et Claude Desrochers, magicien, animent la soirée de main de maître. Le Père Noël réussit à nous trouver pour nous honorer de sa présence. On remet à chacun un bon de 50.00 $ qu’il peut utiliser au magasin.

Toute bonne chose a une fin, dit l’adage. Nous devons nous quitter le lendemain fiers de cette expérience et heureux d’avoir rencontré des amis et des nouvelles connaissances.

Textes de Berthe-T Séguin #876 et Thérèse Brunette #755
résumés par Adhémar Séguin #030, Pincourt, QC






Le Noël des Séguin en Octobre 2003

Auberge La Calèche de Sainte-Agathe des Monts (Qc.)


Dans la Séguinière du printemps dernier, le comité de fraternisation de notre association invitait ses membres à célébrer Noël en automne à l’auberge La Calèche.

Les 8, 9 et 10 octobre 2003, nous étions 81 Séguin présents au rendez-vous à cette auberge située à Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides. Certes, nous avons fêté Noël en grande pompe mais l’intention principale de cette rencontre visait surtout la fraternisation. Et pour faciliter les contacts, on nous avait remis tous les noms des participants.

Jacqueline, Bernard et André, du comité organisateur, ne pouvaient se tromper en choisissant cet endroit spécialement conçu pour les échanges et les partages. Ils ont atteint leur but car un succès mirobolant, rehaussé par le décor automnal et féerique de Dame nature, a couronné leur dévouement. Durant ces trois jours, nous avons vraiment constitué une assemblée de Séguin qui, à l’unisson d’un seul cœur et d’une seule âme, vivaient des émotions sur toute la gamme de la fraternité.

Dès l’arrivée, après un accueil chaleureux et des retrouvailles joyeuses pour plusieurs, ce fut le souper annonciateur de tous les autres repas gastronomiques servis par des employés dynamiques, efficaces et professionnels. Lors de la première soirée, un spectacle de grande classe nous attendait et pour lequel, tous les Séguin présents avaient revêtu leur habit de gala. Sur une scène, décorée aux teintes de Noël, le grand Michel Louvain, avec un répertoire présenté sous forme de « menu », nous ramena 46 ans en arrière, vers nos jeunes années, et avec ce sympathique chanteur, magicien des souvenirs émouvants, nous avons chanté, nous avons rêvé et nous avons revécu au temps des années 50 et suivantes. Et lorsqu’à la fin, l’artiste nous présenta « La Dame en bleu », en guise de dessert, tous les Séguin, très gaiement et bellement rajeunis, agitèrent une petite serviette bleue dans les airs, au rythme de la mélodie. Toute la salle vibrait sous ce partage d’euphorie et de « séguinerie » en fête.



Le lendemain, on avait à choisir une excursion. Quelques-uns optèrent pour le tour de ville alors que d’autres montèrent dans l’autobus pour le Mont-Tremblant. Nous sommes revenus à l’auberge, enchantés de notre visite à ces endroits exceptionnellement intéressants et aussi très enrichissants au point de vue historique. Les guides, avec compétence, humour et gentillesse jouèrent un grand rôle dans l’émerveillement de nos découvertes. Dans l’après-midi de ce deuxième jour, quelques Séguin se payèrent une croisière sur le lac des Sables, autrefois appelé lac Cristal pour la translucidité de son eau. Quelques autres, demeurés à l’auberge, jouèrent au mini-put et d’autres, confortablement assis dans de vastes balançoires placées ici et là sur le terrain, causèrent bien fraternellement.



C’était un spectacle très spécial de grande détente prise dans une nature paradisiaque où tous les artistes peintres de la cité céleste s’étaient donné rendez-vous avec leurs pinceaux magiques. Puis, vers cinq heures, un prêtre au sourire de bonté et aux paroles de sagesse, accompagné des personnages de la crèche, célébra la messe de Noël dans une salle magnifiquement décorée pour la circonstance. Ensemble, presque tous les Séguin, nous avons chanté et prié accompagnant nos oraisons sur des airs de Noël.




Après cette nourriture des âmes, un grand souper dansant avec Fontaine-Lamare et Cie était au programme dans un superbe montage artistique et fastueux. En arrivant dans cette salle des agapes, la présentation époustouflante des mets fit écarquiller nos yeux tout en activant avec une gourmandise anticipée, nos papilles gustatives. C’était mirifiquement appétissant! Ce partage gastronomique où le champagne et les autres vins coulèrent, fut suivi d’une soirée de différentes danses tantôt exécutées en couples, tantôt en groupes. L’atmosphère était à la joie et quelques Séguin avouèrent ne pas avoir dansé ainsi depuis vingt ans. Ce fut donc une soirée de grande fraternité où les musiciens, les animateurs et le Père Noël en personne élevèrent nos cœurs au summum du délassement , d’une bonne et belle détente aux échos d’une jeunesse hélas un peu lointaine...

Pour plusieurs, l’avant-midi du dernier jour, s’écoula dans les boutiques à cadeaux car nous avions reçu un certificat-cadeau de 50$ pour les achats à l’auberge. Après ces dépenses agréables, plusieurs misèrent sur des courses de chevaux miniatures dans une salle de jeux où régnait une atmosphère excitante, passionnante, gagnante ou… perdante.

Vers trois heures, au moment du départ, nous nous sommes souhaité un au revoir bien fraternel. Une dame, aux yeux de bonne grand-maman, nous tendait la main en disant : « Moi, c’est Alice Séguin, bon retour! ». Cette sympathique dame, peut-être sans le savoir, reflétait le vrai symbole du but rêvé par les organisateurs de cette rencontre :
« Que tous les Séguin se connaissent et s’aiment fraternellement! ».




Enfin, ces trois jours ont été marqués par une très chaude fraternité « séguinienne »; nous étions à l’aise pour nous parler les uns les autres et l’on sentait vraiment le lien familial qui nous unissait. Jacqueline, Bernard et André, soyez mille fois remerciés pour ces jours de grâce, de partage! Puisse le dieu de la Fraternité vous inspirer l’idée d’organiser une autre rencontre aussi vivement appréciée que celle de ce Noël vécu en automne!



 


Bienvenue - Le C.A - Nouvelles Expresses - Plan du site - Notre Association - Nos Objectifs - Nos Armoiries - Souvenirs
Devenir Membre - Photos - Dictionnaire - Histoire - La Séguinière - Rassemblement Annuel - Rassemblement Automnal
Rassemblement Sportif - Voyages - Autres - Le François - Le Berger - Livre d'Or - Liens