Thérèse Séguin #019



 

 

Thérèse Séguin est née à Curran, Ontario, dans une famille franco-ontarienne, le 14 septembre 1936. Elle est la sixième de la famille des douze enfants de Vital Séguin, cultivateur et d'Anne-Marie Cadieux, habile couturière de carrière.


Très tôt, la jeune Thérèse est appelée à faire sa part dans la maison et à l'extérieur. Chez les Séguin, le travail bien fait est sacré : garçons et filles se partagent autant les travaux domestiques que ceux de la ferme.

 

Dès sa jeunesse, Thérèse qui a grandi dans une famille catholique, se sent appelée à la vocation religieuse. Ses modèles : une tante religieuse des Sœurs de Sainte-Anne, Sœur Marie-Jeanne Séguin, missionnaire aux États-Unis durant cinquante ans et une autre tante chez les Sœurs Grises d'Ottawa.


Après des études primaires et secondaires dans sa région, Thérèse entre en communauté à Lachine le 5 août 1953 et y fait profession deux ans plus tard. Son désir de devenir missionnaire se réalise rapidement puisqu'on l'envoie en mission en Haïti. " La petite fille qui se voyait missionnaire vêtue de noir…" devra opter pour le blanc dans ce pays des Antilles.


Pendant 19 ans de dévouement total aux Cayes, Soeur Thérèse accompagna ses collègues également religieuses ou laïques à venir en aide aux plus démunis. Ses nombreuses tâches comprenaient la préparation des repas, la comptabilité, I' appui aux jeunes enfants et jeunes mères de la communauté haïtienne. Nul besoin d'expliquer que la résilience, la créativité, le courage, la détermination furent les qualités qui ont soutenu Sœur Thérèse dans sa vocation de missionnaire. Et les années s'écoulèrent en Haïti... Elle a même parrainé trois jeunes haïtiennes devenues canadiennes par la suite. Sœur Thérèse mit en pratique le don de soi qui donne un sens à sa vie.


Ici, je cite Manon Séguin, nièce de sœur Thérèse : " De façon personnelle, j'ai eu le grand bonheur d'aller visiter avec ma famille, Sœur Thérèse, ma tante, en Haïti en 1974 et de constater de mes yeux sa force de caractère et sa générosité. Elle était franchement aimée et appréciée par les Haïtiens vivant dans la pauvreté. Les Haïtiens, fidèles croyants, voyaient en elle un signe vivant de la bonté de Dieu. J'ai bien compris ceci en voyant ma tante, joie de vivre dans les yeux, respecter tous les Haïtiens de la communauté des Cayes. La vie de Sœur Thérèse Séguin est celle de don de soi pour le mieux-être des autres. Quelle vie réussie qui mérite mille et une fois d'être reconnue et célébrée. "


À son retour au pays en 1979, elle sera assignée à Montréal, Saint-Jérôme, Rigaud et Lachine. L'habile cuisinière, fidèle à ses fourneaux durant quarante ans, a rendu son tablier en 1995. Elle est maintenant assignée à la lingerie de la maison mère à Lachine où elle s'acquitte de sa tâche avec toujours autant de minutie et de professionnalisme. C'est une lève-tôt hantée par son travail.

 

Amoureuse de nos hivers, elle aura souffert de l'absence de neige durant ses années en mission. Sitôt de retour Thérèse, la sportive, envahit les grands espaces blancs à Rigaud pour s'adonner au ski de fond. De même qu'à la Maison-Mère, elle saura dénicher une glace pour s'adonner au sport du patin durant ses heures de dîner.
 

En avril 1990, avec des centaines de Séguin, ici même, dans cette salle qui nous réunit aujourd'hui, Sœur Thérèse a voté pour la fondation d'une association des Séguin d'Amérique. Elle fut la 19e à s'inscrire aux registres et s'intéresse toujours à tout ce qui concerne la grande famille des Séguin. Cette ambassadrice pionnière a su convaincre huit de ses frères et sœurs à devenir membres de l'A.S.A. Qui dit mieux ?
 

À l'occasion de la béatification de Mère Marie-Anne Blondin, fondatrice de sa communauté des Sœurs de Sainte-Anne, en avril 2001, Sœur Thérèse a fait partie du contingent de quelque trois cents religieuses, ami(e)s et associé(e)s de la communauté qui s'est rendu à Rome pour la cérémonie présidée par le bon Pape Jean-Paul II. Sa grand-mère paternelle, Léonie Blondin, épouse d'Adolphe Séguin, partageait le même ancêtre que la fondatrice. À cet égard, Sœur Séguin fut donc invitée à communier des mains du Saint-Père. Un privilège qui l'a marquée et dont elle garde un précieux souvenir.
 

Sœur Thérèse Séguin, c'est un peu …la mère Marie-Anne de l'an 2000 : dévouement, prière, humilité et travail. Ses compagnes nous ont souligné que son amour de la glace ne s'est pas encore assouvi. Lors des belles soirées chaudes de l'été, elle sait se délecter d'un beau cornet au resto du coin le plus près de la maison-mère. Une gâterie fort bien méritée pour cette fille d'Esther-Blondin qui a célébré ses 50 années de vie religieuse en 2005 entourée de tous les siens.
 

Félicitations Sœur Thérèse pour un « FRANÇOIS » hautement mérité!

 


Arbre généalogique d’une Séguin

Soeur Thérèse Séguin #019

 

Vital SÉGUIN 

Plantagenet, QC

12-06-1929

 Marie-Anne CADIEUX

Adolphe SÉGUIN 

Plantagenet, QC

25-02-1895

Léonie BLONDIN

Adolphe SÉGUIN 

Rigaud, QC

08-11-1859

Lucie VÉZINA

Hyacinthe SÉGUIN 

Rigaud, QC

19-09-1825

Élizabeth-Sophie VILLENEUVE

Pierre-André  SÉGUIN  

Vaudreuil, QC

08-11-1790

Marie-Louise ROBILLARD

Pierre SÉGUIN 

Ste-Anne-du-Bout-de-l'Ile, QC.

03-02-1739

Josephte MALLET

Jean-Baptiste SÉGUIN 

Boucherville, QC

07-06-1710

Geneviève BARBEAU

François SÉGUIN 

Boucherville, QC

31-10-1672

Jeanne PETIT







 


Bienvenue - Le C.A - Nouvelles Expresses - Plan du site - Notre Association - Nos Objectifs - Nos Armoiries - Souvenirs
Devenir Membre - Photos - Dictionnaire - Histoire - La Séguinière - Rassemblement Annuel - Rassemblement Automnal
Rassemblement Sportif - Voyages - Autres - Le François - Le Berger - Livre d'Or - Liens